Choses vues, choses entendues…

Dernières choses à faire, celles qu’on se laisse pour la fin, visite de l’église des Capuchinos (rien à voir avec le café hein ! Mais les moines capucins…) polychrome et mêlant plein de styles différents. Et visite (pas guidée heureusement !) du musée des arts religieux, aucun intérêt quand on ne croit pas, sauf le cloître splendide et serein, et l’histoire du poète Telejo qui y a vécu (il y a 400 ans, il y a trouvé refuge car poursuivi par des maris jaloux – il était un peu libertin le poète…, mauvais ça dans une époque si croyante !), y a pris goût, y est resté, et a écrit semble-t-il de magnifiques vers… Lire la suite « Choses vues, choses entendues… »

Publicités

Buenos Aires día uno !

Voyage en car pour relier, de nuit, Córdoba à Buenos Aires : m’a valu une grosse frayeur quand on s’est retrouvées au-dessus de l’écran de télévision collectif, film en anglais, puis un autre en espagnol. Difficile de lire « Cent ans de solitude » dans ces conditions… 😊 Mais même les Argentins, gros fêtards et couche-tard finissent par éteindre, ouffff…. Lire la suite « Buenos Aires día uno ! »

Suavité et mémoire

Douceur de vivre à la « cordobesa »… Sur une belle place derrière la cathédrale, autour de la statue de Luis de Cabrera, fondateur de la ville, s’égrènent les bancs, les cafés, les arbres exotiques aux troncs noueux et aux feuilles en forme de fougère, et les joueurs d’échecs. Sur les bancs, seul, par paire ou en famille, on parle, on se repose le nez en l’air, juste là à ne rien faire, on déguste une glace, on attend qu’il fasse moins chaud pour repartir. Les sept tables de jeu d’échecs sont toutes prises, et autour de chacune d’entre elles les spectateurs contemplent. Que des hommes, que ce soit les joueurs ou les spectateurs, voilà un domaine que les féministes activistes de Córdoba devraient investir ! Douceur de vivre d’une fin d’après-midi, lecture de Garcia Marquez sur une terrasse ombragée. Lire la suite « Suavité et mémoire »

Alta Gracia : la ville des Jésuites ET du Che !

Après une matinée consacrée à essayer de trouver la gare routière (après avoir perdu un peu de temps à attendre un bus censé passer dans notre rue, qui est bien passé certes mais ne s’est jamais arrêté…), après avoir traversé le parc de Córdoba (ce qui était censé nous rapprocher, mais ça nous a surtout épuisé…), le tout sous un soleil de plomb et une bonne quarantaine de degrés… on a fini par réussir à partir de la ville ! Lire la suite « Alta Gracia : la ville des Jésuites ET du Che ! »