Medellin, boucle bouclé

Dernier jour à Medellin, dernier jour en Colombie, dernier jour de vacances 😦

Ce matin Margaux est partie très tôt, snifff, nous avons traîné un peu. Petit déjeuner pantagruélique avec une vue sur tout Medellin, splendide !

Le matin, à l’assaut du métro, puis le jardin botanique. Résumé de la faune et de la flore colombienne, on est restées en admiration (ou dégoût ?) pendant longtemps devant une espèce d’iguane venu des temps lointains, qui glissait sur les branches des arbres en hérissant ses épines dorsales. Errance de banc en banc, à la recherche des orchidées (ce n’est pas la saison, ou alors les jardiniers ne sont pas plus doués que moi 😊) et des papillons. Moment suave et reposant.

L’après-midi, visite de la place Botero et du musée Antioquia, dédié à l’art colombien. Découverte dudit Botero, tout en rondeur (il ne peint pas les gros mais les formes dit-il, et c’est vrai ). Belle découverte.

Pause café avant de repartir sur la place, café de l’hôtel. Le « café Botero » portait bien son nom, noyé dans la glace et la crème chantilly, miam !

On a un peu couru pour avoir notre avion, groupe de rap chantant sur la place impossible de ne pas s’arrêter, embouteillage, taxi arrêté, option métro, marche très rapide sur les collines de la Pobleda. Ouf… Le chauffeur qui nous a conduites à l’aéroport a mérité la palme du plus drôle du séjour. Touchant, car aimant profondément son pays et sa ville (comme beaucoup de Colombiens rencontrés), mais très très bavard ! Il roulait à 10 à l’heure (alors qu’en Colombie l’usage est de ne pas respecter les limitations de vitesse…), me commentait chaque coin de rue rencontré (en me regardant à chaque fois, j’ai fini par ne pas relancer la conversation pour qu’il regarde plutôt devant lui), nous montrant la discothèque où allait Pablo Escobar, sa maison. Trouvant tout « bonito », élogieux et prosélyte. Quand, alors que je commençais à reluquer impatiemment l’heure, il a voulu s’arrêter à un mirador pour nous faire admirer la vue sur sa ville j’ai un peu calmé ses ardeurs en lui disant que nous n’avions pas le temps… Quand on pense que finalement, l’hôtesse nous a proposé un avion partant plus tôt que celui prévu parce que nous étions en avance, je regrette un peu !! Ce sont les Colombiens, qui prennent le temps de vivre et de savourer, qui ont raison.

Point final d’un magnifique voyage. Une seule envie, repartir.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s